Et l'édition alors... ? 

A propos de Prophétie... 


Bonsoir ! Ici Mel. 


    J'avais envie de vous parler un peu de ce livre qui m'a donné bien du fil à retordre. J'ai eu l'idée de ce livre et de cette histoire de jeune fille embarquée malgré elle dans un univers aussi magique qu'impitoyable à l'âge de 12 ans. A cette époque, j'étais au collège et je tentais déjà depuis deux ans d'écrire de petites histoires qui n'allaient pas très loin.


    A l'époque, je l'avais intitulé La Rose enchantée. J'en ai gardé quelques écrits qui me font aujourd'hui autant rire que grincer des dents. On ne pouvait décemment pas demander à une gamine d'écrire un bon livre de fantasy. Au fil des ans, cette histoire a évolué pour devenir au début de mes années collèges Prophétie. 


  J'ai mis de longues années à terminer mon premier livre. Huit ans en fait. Oui, c'est extrêmement long mais il y a une raison à cela. J'étais plutôt déçus par mes premiers écrits que je trouvais toujours très réducteur. Il m'a fallu plusieurs réécritures (parfois forcée puisqu'il m'est arrivé de perdre des données, notamment des chapitres entiers) pour parvenir à un résultat que je jugeait convenable. Seulement, les études n'aidant pas, à mon entrée à l'université je n'avais encore écrit que la moitié de ce qui constitue aujourd'hui Prophétie


   La faculté m'a permis de me libérer. Les textes que j'ai retouchés depuis sont plus facilement tournés vers l'émotion. L'écriture est réellement devenu un moyen pour moi de m'exprimer et d’expulser tous les sentiments qui me bloquaient. Partant de là, j'ai rajouté cette patte sur les premiers chapitres (qui avaient alors déjà quelques années) avant de m'attaquer à la suite et fin. En décembre 2013, il y a plus d'un an maintenant, j'ai tapé le point final de Prophétie, non sans un violent sentiment de joie, de soulagement mais aussi de vide. Ce livre entièrement rédigé dans mon esprit depuis près de huit ans avait enfin une forme, un début et une fin.  


Et l'édition alors... ? 


     J'ai mis un an à me décider. Une année à relire mon travail, l'étudier en profondeur et me dire finalement que oui, il valait la peine que j'essaie. La semaine dernière, je me suis enfin lancée. Après quelques recherches, je me suis rendue compte que très peu de maison d'édition acceptaient les envois de PDF. En réalité, je n'en ai trouvé qu'une, Gallimard Jeunesse (qui publie notamment la série Artémis Fowl). J'ai décidé d'y faire un premier test. 


     En ce qui concerne les autres maisons, elles demandent un exemplaire papier. Sachant que Prophétie fait 367 pages, je mets un certain temps pour l'imprimer (manque de sous = manque de cartouches d'encre). Il me faudrait idéalement l'imprimer en deux exemplaires, permettant ainsi un envoi dans deux maisons simultanément. La lecture d'un manuscrit dure environ trois mois durant lesquels je ne peux qu'attendre... Je m'arme donc de patience.    


     Enfin, j'ai également (sur les conseils avisés de ma môman) décidé de participer au concours Nouvelles plumes, parrainé par France Loisirs. Ce concours permettra à un nouvel auteur, voire plusieurs en fonction de la qualité des manuscrits reçus, d'être éditer pour la première fois. Là encore, il faut attendre.  


Quant au tome deux ? 


      Non. Je ne mettrai pas huit années de plus à pondre un deuxième livre ! Le deuxième tome de la trilogie, Origines, est dores et déjà sur les rails. Je profite d'une période de creux dans ma vie professionnelle pour m'y mettre à fond. En fait, j'ai déjà un premier jet de ce tome datant de 2009 : lassée du premier tome, j'avais en effet commencé. Ce premier jet n'est pas fameux au niveau de la forme mais je garde les idées qui me plaisent vraiment beaucoup. 


     Donc, voilà. J'y travaille ardemment et j'atteindrai bientôt le quart du tome. Au boulot ! 


Mel


Écrire commentaire

Commentaires : 0